Les enjeux en joue!

Certains disaient avoir des difficultés à saisir ce que sont les enjeux d'un problème, à mentionner dans l'introduction de la dissertation.

Rassurez-vous : le plus important reste la qualité de votre problématisation et la façon dont vous parvenez à mettre à jour la tension, que le corps de votre travail - le cheminement de votre pensée - permettra de de résoudre, au moins provisoirement.

Si donc pour vous l'enjeu est d'avoir une bonne note, sachez que ce n'est pas la formulation des enjeux qui risque de beaucoup vous pénaliser. Si l'enjeu est d'avoir une excellente note, voici quelques conseils pratiques.

Vous l'aurez compris avec cette dernière phrase : l'enjeu, c'est ce que l'on risque, ce que l'on peut perdre ou gagner.

Plus sérieusement, que "risque"-t-on dans une dissertation de philosophie?

Bien sûr il n'y a pas de réponse toute faite : la détermination des enjeux doit se travailler après l'étude critique des termes du sujet, en veillant toujours à sa compréhension générale.

Voici quelques exemples :

Soit "l'Histoire n'est-elle qu'un roman?". L'enjeu principal est de l'ordre de la théorie de la connaissance, car il s'agit de déterminer comment est atteinte la vérité en Histoire, quel est le statut de la connaissance historique. Formulé en des termes plus simples : l'on "risque" sa scientificité.

Soit "Naissons nous libres ou avons nous à le devenir?". L'enjeu principal est d'ordre métaphysique, mais pas seulement : c'est au sein de la société que la liberté est effective, aussi est-il possible de déterminer un enjeu politique : que sommes nous en droit?

Attention : il ne sert à rien de souligner les enjeux si par la suite, dans le corps de votre devoir, vous ne vous ressaisissez pas de ces derniers... Il peut être bon, à la fin de chaque partie, de montrer ce que la thèse défendue permet ou ne permet pas au regard des enjeux dégagés.

Tag(s) : #TS2

Partager cet article

Repost 0