Bergson : l'intelligence humaine

Nous avons évoqué rapidement ce matin la victoire d'une machine dotée d'intelligence artificielle face à un joueur de go, et tenté de comprendre comment l'intelligence artificielle était pensée. L'hypothèse sur laquelle repose toutes les recherches en matière d'intelligence artificielle est qu'il est possible de réduire les opérations du cerveau à des manipulations de symboles abstraits. L'intelligence, ce serait donc en premier lieu cette faculté de symbolisation.

Je vous propose ici un texte de Bergson, qui vient contrebalancer cette idée, issu de L'évolution créatrice (1907), et qui peut aussi vous intéresser dans vos révisions sur la technique...

En ce qui concerne l'intelligence humaine on n'a pas assez remarqué que l'invention mécanique a d'abord été sa démarche essentielle, qu'aujourd'hui encore notre vie sociale gravite autour de la fabrication et de l'utilisation d'instruments artificiels, que les inventeurs qui jalonnent la route du progrès en ont aussi tracé la direction. Nous avons de la peine à nous en apercevoir parce que les modifications de l'humanité retardent d''ordinaire sur les transformations de son outillage. Nos habitudes individuelles et même sociales survivent assez longtemps aux circonstances pour lesquelles elles étaient faites, de sorte que les effets profonds d'une invention se font remarquer lorsque nous en avons déjà perdu de vue la nouveauté. Un siècle a passé depuis l'invention de la machine à vapeur, et nous commençons seulement à ressentir la secousse profonde qu'elle nous a donnée. La révolution qu'elle a opéré dans l'industrie n'en a pas moins bouleversé les relations entre les hommes. Des idées nouvelles se lèvent. Des sentiments nouveaux sont en voie d'éclore (...)

Si nous pouvions nous dépouiller de tout orgueil, si, pour définir notre espèce, nous nous en tenions strictement à ce que l'histoire et la préhistoire nous présentent comme la caractéristique technique constante de l'homme et de l'intelligence, nous ne nous dirions peut-être pas Homo sapiens, mais homo faber. En définitive, l'intelligence envisagée dans ce qui paraît être la démarche originelle, est la faculté de fabriquer des objets artificiels, en particulier des outils à faire des outils, et d'en varier indéfiniment la fabrication.

Tag(s) : #Cabinet de curiosités, #EMC

Partager cet article

Repost 0