W. Dilthey (1833 - 1911)

W. Dilthey (1833 - 1911)

Je reviens sur cette distinction, découverte alors que nous nous demandions ce qu'il en était du discours des sciences humaines, confrontées non à des objets, mais à des sujets.

C'est, comme je vous le disais, W. Dilthey, sociologue du XIXème, qui a introduit la distinction dans son Introduction aux sciences de l'esprit - et je précise immédiatement que par "sciences de l'esprit" il faut entendre nos sciences humaines, dont la sociologie.

Les sciences de la nature se préoccupent de la seule réalité physique, et en rend compte par des causes, par des lois : il s'agit pour elle d'expliquer les phénomènes.

Avec les sciences de l'esprit, il s'agit d'une autre réalité, celle de l'homme : qui non seulement est doué de raison, d'une faculté de se déterminer, mais à propos duquel il faut encore rendre compte des valeurs, des idées, des projets. En d'autres termes : les sciences humaines doivent prendre en compte la subjectivité, et pour y parvenir, Dilthey souligne qu'il faut recourir à une autre démarche, afin d'appréhender la signification que les êtres donnent à leur action, signification absente des objets physiques. Comprendre, c'est alors pour l'esprit parvenir à s'identifier aux significations qu'un homme donne à son action, et, en observant votre propre vie psychique, vous constaterez sans doute sans peine qu'elle n'est jamais réductible à une cause, un antécédent constant. L'histoire humaine n'est pas celle de la formation des plaques tectoniques : elle ne se comprend qu'en donnant forme à des considérations morales, politiques, et, pour les destins singuliers, qu'en saisissant ce qui a pu motiver une action.

Une dernière précision : si l'on se réfère à l'étymologie, comprendre c'est littéralement "saisir ensemble", "embrasser par la pensée" ; expliquer c'est "déployer", "rendre clair". Je comprends les mobiles de l'action d'un individu, je peux expliquer la chute d'une pierre. La langue commune peut nous aider : lorsque vous dites à quelqu'un "je te comprends", ce n'est pas tant que vous assignez une cause à son comportement. Plutôt, par empathie, parvenez-vous à saisir le maillage de ses pensées, émotions, motivations.

Est-ce plus clair?

Tag(s) : #TS2

Partager cet article

Repost 0